mardi 16 juin 2009

Maudite culpabilité !!!



Je suis née sous le signe de la culpabilité. C'est autour de ce sentiment que j'ai trop longtemps érigé ma vie. J'ai depuis toujours l'habitude d'analyser la nuit venue mes faits et gestes de la journée. Je me souviens d'un temps où le sommeil me fuyait tant j'avais de choses à me reprocher. Rien de terrible, des paroles blessantes, des croisades inutiles, des tempêtes dans des verres à shooter. C'était comme si les quatres saisons envahissaient fréquemment toutes les sphères de ma vie. Un rien me bouleversait, une babiole suffisait à me faire monter sur mes grands chevaux. J'ai trop souvent cru que la terre entière était contre moi, que j'étais de par ma naissance victime d'un mavais sort. Pas une seule journée ne passait sans que je me demande à quoi rimait mon existence. Persuadée que je n'avais pas saisi le but de "ma mission", j'étais en perpétuelle quête d'une quelconque vérité. Je ne saurais expliquer pourquoi mais j'avais constamment l'impression d'être pofondément malheureuse. J'ignorais alors que je me cherchais tout simplement et que je trouverais la clé qui mène au bonheur le jour où enfin je me trouverais.

Un jour, après avoir traversé le désert, après avoir souffert en m'en arracher les trippes. Après avoir cru mourrir de chagrin, persuadée que cette insoutenable douleur finirait par me mutiler de l'interieur, je me suis réveillée un matin complètement transformée par je ne sais quel miracle. Cette insécurité, cette perpétuelle souffrance, cette angoisse, cette colère voire même cette rage de vivre, semblèrent complètement disparues. J'étais soudainement devenue sereine, paisible, presque intouchable. J'avais trouvé les réponses à plusieurs de mes questions. Depuis ce jour, j'ai beaucoup de difficulté à me fâcher, à soutenir et défendre mon point de vue, à me battre pour mes convictions. Dire qu'il fût un temps où je me battais comme une lionne pour défendre mes intérêts. A présent j'évite les conflits et je laisse candidement tout passer.

Je ne souffre pas de cela outre mesure, j'ai même la vague impression qu'en comprenant qu'il était inutile d'accorder de l'importance aux choses qui n'en mérite pas, j'ai libéré ma vie des sentiments qui m'ont longtemps empêché d'avancer. Si seulement j'étais également parvenue à me libérer de la culpabilité qui toujours me poursuit. Je me sens coupable de tout. Je me sens coupable de ne pas être une bonne amie, de ne pas retourner mes appels, de ne pas donner suffisament de temps à ceux que j'aime. Je me sens coupable de ne pas pouvoir accompagné ma plus jeune a ses sorties scolaires. Je me sens coupable de ne pas vivre sainement, de ne pas faire de sport, de fumer, de mal me nourir, de parfois trop me nourir. Je me sens coupable de ne pas accorder assez de temps à mes filles, je me sens coupable pour toutes ces fois où je ne suis pas une bonne mère, pour ces fois où je leur ai dit que leur chat avait été volé et qu'en vérité je revenais d'aller l'écarter. Je me sens coupable d'avoir vu mon père mourir sous mes yeux et de n'avoir pu le sauver, de l'avoir laissé partir... Je me sens coupable de blèsser les gens sans m'en rendre compte de par mes gestes ou mes paroles...
Étant consciente de ma prédisposition à culpabilisé, j'évite d'agir contre mon coeur. J'échoue plus souvent qu'à mon tour et aujourd'hui en est un bel exemple. Ce jour fût en effet riche en ressentiment et en "j'aurais donc dû". Par chance, ce jour tire à sa fin et je tenterai de faire mieux demain ...

Laissez-moi un commentaire
Mél :)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

allo mel, je crois vraiment etre née sous le meme signe, j'ai imprinssion que tu parle de moi. jen est des frissons dans dos, c éceourrent,jai meme pleuré nathalie a. bisou xxx

Le Jardins des Secrets a dit…

Vraiment contente que tu aie apprécié:)Je ne sais pas si tu es la Nathalie que je pense mais si oui, c'est normal que tu aies eu l'impression que je parlais de toi, je ne cesses de te repeter qu'on se ressemble vraiment beaucoup meme moi lorsque je t'ecoute parler j'ai souvent l'impression de m'écouter parler :)