lundi 10 août 2009

Petit Ange Blanc

Vous avez été nombreux à réagir à la suite de l'article naître ou mourir publié précédemment cette semaine. Ce billet relatait la triste voire l'horrible histoire de mon amie Martine qui en ce moment même pleure son bébé. La force et le courage dont elle fait preuve m'inspire à me relever et continuer. Comment me plaindre de ma peine d'amour tandis que son affliction lui lacère les entrailles. Ma belle Martine souffre à un point tel que même son corps lui hurle sa peine l'infligeant de terribles maux de seins et d'inévitables montées de lait. Ses bras son en manque de cet enfants qu'ils devaient bercer, consoler et protéger. Malgré le Tsunami qui vient à peine de déferlé sur sa vie arrachant tout sur son passage et ce jusqu'à la vie qui sommeillait en son sein, elle s'est relevée les manches tentant désespérément de récupérer les morceaux de son existence éparpillés ici et là sous la force de l'impact. Elle est incontestablement ma muse des derniers jours, des années à venir.


Nous sommes allées prendre un café. Assise e face d'elle, j'avais peine à contenir mes larmes devant cette insoutenable tristesse dont ses yeux étaient voilés. Elle était si calme, si sereine mais combien dévastée !Tout en elle reflétait le courage dont on doit faire preuve après le passage d'un cataclysme, lorsque notre survie dépend essentiellement de notre capacité à tout reconstruire. Dans un instant d'imperturbable silence nos pensées rejoignirent la tristesse de l'autre. Désirant sans doute échapper à nos pensées devenues lourdes de peine, nous détournâmes les yeux vers l'immense vitrine donnant sur le stationnement extérieur. Nous fîmes toutes deux mine d'observer les faits et gestes des passagères du véhicule dont nous étions séparées de par un mur de verre. Je paralysa intérieurement lorsqu'une deux femmes ouvrit la porte arrière, se pencha et se releva tenant dans le creux de ses bras un nouveau-né. C'est alors que je sentis distinctement le coeur de mon amie cesser de battre et son regard se figer de colère. Je compris dès cet instant que ma belle Martine ne pourrait probablement jamais échapper aux nombreux rappels que lui fera la vie de ce que son avenir avait promis d'être avant que ne s'abattre le malheur. L'ironie du sort ou le paroxysme de la cruauté Divine est que sa vie durant elle aura sous ses yeux l'exemple même de ce qu'aurais pu devenir son fils au fil des saisons, des années. Martine a eu un fils il y a neuf ans soit quelques années à peine avant de rencontrer Yannick. Le père du petit fut je crois sa première histoire d'amour. Quelques années plus tard et un petit garçon en prime, ils reprirent chacun leur chemin tout en conservant l'amitié qui les unit encore aujourd'hui. Le hasard voulu que Martine sois enceinte en même temps que la copine de son ancien conjoint. Le fils serait donc doublement frère! Les deux femmes attendaient leur enfant pour la même période et deux garçon de surcroît ... Le 4 Août le fils aîné de Martine devint frère de par son père. Le lendemain, sa mère donna naissance à un frère que jamais il ne connaîtra... Quelle tristesse que de songer que sa vie durant Martine sera témoin de l'évolution de ce petit bonhomme né à un jour de différence du sien. Sa vie durant elle saura précisément à quelle étape de sa vie son fils serait rendu si la vie en avait pas décidé autrement.


A la suite de la demande de Martine, j'ai composer un petit texte pour les signets "avis de décès". Fidèle à elle-même elle désirait qu'il livre un message d'espoir et d'amour. Elle désirait une petite pensée pour Yan, pour son fils aîné, pour les oncles et tantes, pour les grands-parents et amis. Je lui aie demandé si on pouvait se concentrer sur elle et sur ses besoins mais elle ne dérogeait pas de l'importance de tenir compte de la peine de ceux qui sont concernés par cette injustice. Éprouvant une réelle difficulté à me mettre au travail, Martine me rassura en me disant qu'elle avait un plan B ; la prière de la sérénité tout autant significative à leurs yeux. Par chance, j'ai cru comprendre ce qu'elle désirait et l'inspiration m'est finalement venu. Voici donc ce texte:

Premier côté

Blotti dans le creux d'un nuage, je vous insufflerai le courage de continuer et la sérénité d'accepter cette fatalité que nul ne pourra jamais changer. Sois fort Papa, choisis de vaincre l'adversité. Ne crains rien, moi ton fils devenu ange je t'y aiderai. Saches Maman que je t'ai choisie comme éternelle demeure, je grandirai en toi au fils des Printemps. Jamais je ne te quitterai. Je compte sur toi grand frère pour consoler Maman et l'aimer pour nous deux. Si je vous ai choisis, je vous choisirai encore.

Deuxième côté

Souvenez-vous de moi comme étant votre petit-fils, votre neveu, votre cousin. Souvenez-vous de moi comme étant le frère d'Anthony et le fils de Martine et Yannick. Parlez de moi comme étant Yan-Alexandre _____ _____. l'ange qui malgré son court passage lassera perpétuellement en vos coeurs sa trace de vie.

Retour au blog Le jardin des Secrets :)



6 commentaires:

johanne a dit…

Salut ma belle Mel...tes textes sont agréable à lire et nous relie à la réalité....ton dernier texte m'amène à des souvenirs car j'ai aussi perdue un premier fils a environ 7 mois de grossesse mort née et un 2 ieme a 24 semaines de grossesse mort à la naissance et finalement 2 fausses couches a 17 et 15 semaines de grossesse.....c'est triste éprueves de la vie m'ont fait énormément grandir...j'ai la chance d'avoir à mes côtés 4 beaux enfants bien en vie et sen santé...chaque jour je remercie la vie d'avoir cette chance....à Martine ton amie je lui souhaite beaucoup de courage et seule le temps arrange les choses....bonne route a vous deux...

La vie en rose a dit…

Hier, lors du service funèbre,le curé a dit ceci aux parents: dites-vous que vous avez un enfant dans le ciel. Je crois que c'est exactement cela, tu as et ils ont un enfants dans le ciel, c'Est tout de meme special lorsqu.on voit cela comme ca

Oceany79 a dit…

Salut ma belle amie je viens de m'inscrire pour pouvoir te laisser des messages. Je sais que tu aime ça, je voudrais dire merci a tous les gens qui lisent tes textes et qui ont vécu une affaire semblable a la mienne. Je suis de plus en plus mieux et je vais rester forte pour mon petit Yan-Alexandre, mon conjoint ainsi que mon fils Anthony. Continue ton beau travaille lache pas un momnent donné quelqu'un verra tout le talent que tu as. Je t'aime ton amie Martine.

La vie en rose a dit…

Je t'aime mon amie,saches que je serai toujours la pour toi. Merci de ton passage ici mais surtout dans ma vie xxx

Anonyme a dit…

bBonjour Mel,
J'aime vraiment ton texte et je sais que l'amour sera au rendez-vous pour toi bientot. Je suis contente aussi que tu parle de mon petit ange blanc car cela me prouve que nous ne sommes pas obligés de l'oublier. Je suis fière d'être ton amie et que tu sois passé dans la mienne ma vie. Je peux te dire que je ne m'inquiette pas pour ton avenir car tu as beaucoup changé depuis 2ans. Ne change pas pour le pire mais pour le meilleur. Je t'aime mon amie et je te souhaite autant de bonheur en amour que le mien. Tu le mérite tout autant que Yan et moi. Je t'embrasse xxxxx

La vie en rose a dit…

Tu es gentille ma belle Martine :)Ta générosité et ta grande capacité à penser aux autres me toucheront toujours. Je t'embrasse mon amie xxx